Les deux-tiers des livraisons effectuées par Amazon à ses clients à Paris se font désormais avec des modes de livraison neutres en carbone. Ces livraisons sont réalisées à l’aide de véhicules électriques, de vélos utilitaires et de livreurs à pied, qui prennent les commandes en charge à partir de micro-hubs logistiques situés dans le centre de Paris. Amazon étend également cette stratégie de mobilité propre à d’autres villes en France.

Cette initiative, qui consiste à livrer des colis aux Parisiens avec des solutions à zéro émission carbone, est une étape importante dans la mise en œuvre de l'engagement pris par Amazon : atteindre zéro émission nette pour toutes nos activités dès 2040, soit 10 ans avant sur l’objectif fixé par les Accords de Paris. C’est pour atteindre cet objectif qu’Amazon a cofondé « The Climate Pledge » en 2019.

C’est également un jalon essentiel de notre programme mondial « Shipment Zero », qui vise à terme la neutralité carbone pour l’ensemble des livraisons d’Amazon et qui implique que toutes les opérations logistiques qui participent à la livraison de nos colis soient ramenées à zéro émission nette de CO2. Cela prend en compte les centres de distribution dans lesquels les commandes sont préparées, les matériaux d’emballage, ainsi que les moyens de transport utilisés pour livrer nos clients à l’adresse de leur choix.

Ainsi, l'initiative d’Amazon à Paris s’appuie sur une combinaison de solutions de transport neutres en carbone, déployées avec nos partenaires de livraison. Elle vise à décarboner le processus de livraison en réduisant les émissions de CO2 qui sont occasionnées par les véhicules de transport, de l’agence de livraison jusqu’à l'adresse des clients. La distance à parcourir est également réduite car les livraisons partent désormais de sites situés à proximité des clients, à Paris et dans sa périphérie proche, et notamment de trois dépôts de bus RATP.

Parallèlement à ce dispositif, les autres partenaires d’Amazon qui fournissent des services de livraison de colis supplémentaires - tels que La Poste ou Colis Privé - mettent également en œuvre des stratégies de réduction d’émissions de CO2.

Ronan Bolé, directeur d’Amazon Logistics en France, déclare : « Amazon souhaite mettre à profit sa taille et son envergure pour protéger l’environnement, parce que c’est un choix gagnant : pour la planète, pour l’entreprise et pour nos clients. Pour cela, nous agissons concrètement. Aujourd’hui, nous sommes en mesure de livrer les deux tiers des commandes de nos clients Parisiens grâce à des modes de livraison à zéro émission carbone. Il s’agit d’une étape importante vers notre objectif, qui est de généraliser ce type de livraison au reste de notre réseau français ».

A travers l’Europe, Amazon déploie des solutions de livraison respectueuses de l’environnement : la flotte de véhicules utilisée par l’entreprise via ses partenaires de livraison compte déjà plusieurs milliers de véhicules électriques et au gaz naturel, et nous nous sommes donné pour ambition de créer la flotte de transport la plus écoresponsable au monde. Cela se traduit par exemple par l’utilisation de vélos utilitaires ou de scooters électriques dans de nombreuses villes en Europe.

Par ailleurs, Amazon continue à agir pour réduire les émissions de CO2 liées au transport de longue distance et teste actuellement plusieurs technologies destinées à réduire encore les émissions de CO2 liées à la livraison. Par exemple, en 2021, nous avons commencé à tester des camions à hydrogène, tout en développant le transport multimodal - par train - pour réduire les émissions liées aux déplacements routiers.

Depuis qu’Amazon a cofondé « The Climate Pledge » en 2019, l’entreprise investit massivement dans les énergies renouvelables, capitalisant ainsi sur des projets existants. Début 2021, Amazon est devenu le principal acheteur institutionnel d’énergies renouvelables en Europe, avec 2,7 GW de capacité d’énergies renouvelables, et dans le monde, avec une capacité de 10 GW. Amazon se fixe pour objectif d’alimenter 100 % de ses activités en énergies renouvelables d’ici 2025.

Alors qu’Amazon déploie ses initiatives en faveur de livraisons à zéro émission de CO2, une étude récente* a démontré que les achats en ligne réduisent ces émissions de moitié et divisent par 4 la circulation par rapport au commerce physique, en évitant aux consommateurs de se rendre individuellement dans les magasins en voiture.

* Etude Oliver Wyman, “Le E-Commerce , une bonne chose pour l'Europe?" Avril 2021