Agent de production dans une entreprise de blanchisserie pendant 13 ans, Marina rêvait de travailler chez Amazon. Alors quand Amazon crée un centre de distribution à proximité de son domicile, à Brétigny, elle n’hésite pas : elle postule aussitôt et démissionne de son emploi pour rejoindre Amazon. « J’étais la seule employée sourde dans mon ancien emploi et je me sentais un peu isolée, car la communication était difficile avec mes collègues. Dans le monde du travail, la principale difficulté rencontrée par les personnes sourdes est la communication, que ce soit dans les échanges avec les collègues ou pour comprendre les instructions des supérieurs », explique-t-elle. « On ressent en permanence un sentiment d’exclusion, notamment à l’occasion des réunions du personnel quand rien n’a été prévu pour nous faciliter la compréhension des échanges. Les personnes atteintes de surdité sont toujours obligées de s’adapter en trouvant des astuces pour communiquer, le plus souvent en faisant appel à l’écrit ou en utilisant des mimes. Chez Amazon, nous sommes intégrés, et ce dès l’entretien d’embauche avec un interprète qui facilite le dialogue. De plus, je ne suis plus seule, j’ai de nombreux collègues également atteints de surdité ».

Faire pleinement partie d’une équipe

Amazon a en effet mis en place un ensemble d’initiatives pour apprendre de ses salariés en situation de handicap et les aider à mieux s’intégrer. Cet engagement passe notamment par l’adaptation des process et des postes de travail, l’évolution des entrepôts ou encore la mise en place de bonnes pratiques de façon à faire progresser le bien-être au travail de tous et la qualité de vie de chacun. Il se concrétise aussi par des formations à la langue des signes, ouvertes à tous les employés afin de favoriser l’intégration des personnes sourdes et malentendantes.

Résultat, Marina a pu suivre le parcours « normal » de tout agent logistique d’Amazon. Elle a été formée au « pick » (prélèvement des marchandises), au « stow » (mise en stock) et au pack (emballage). Ravie, elle apprécie non seulement son travail, mais aussi l’ambiance et tout particulièrement le fait d’être intégrée à une équipe, sentiment qui lui manquait avant son arrivée chez Amazon.

Préserver le dialogue malgré les masques

Lis sur mes lèvres

La crise sanitaire et l’obligation de porter un masque au travail ont toutefois quelque peu bouleversé son quotidien. Si le masque constitue une contrainte chez la majorité des salariés, chez Marina, et toutes les personnes atteintes de problèmes auditifs, il devient une barrière au dialogue. « Dans notre langage, un signe peut vouloir dire différentes choses », explique-t-elle. « C’est pourquoi nous avons besoin de pouvoir lire sur les lèvres de notre interlocuteur afin d’interpréter correctement le sens de ce qu’il dit avec les mains. Avec le port des masques classiques, c’est impossible. Il fallait baisser les masques, ce qui bien entendu n’était pas la solution idéale. L’arrivée des masques inclusifs a vraiment été un soulagement ».

C’est très agréable de travailler dans une entreprise qui accorde de l’importance à nos problématiques et cherche des solutions pour favoriser notre intégration et notre bien-être

En juillet dernier, Amazon a passé commande de 500 masques inclusifs pour ses salariés. Fabriqués en France par la société Adaptée APF Entreprises, ils ont été conçus par Anissa Mekrabech pour soutenir la compréhension orale des personnes qui s’appuient sur la lecture labiale. Ils sont dotés d’une fenêtre en plastique transparent qui laisse voir les expressions du visage. « Amazon a été notre premier client et nous sommes ravis de contribuer au bien-être des salariés avec un outil qui améliore leur confort au travail », a déclaré Anissa Mekrabech à l’occasion des premiers tests.

Sentir que nos problématiques comptent

« Avant l’arrivée de ces masques, le dialogue était difficile avec des incompréhensions telles qu’il m’arrivait parfois de laisser tomber », se souvient Marina. « Aujourd’hui, la communication est redevenue fluide. L’idée est vraiment excellente ». Elle démontre une nouvelle fois que des idées simples au service d’une vraie volonté d’intégrer la différence suffisent souvent à faire tomber les barrières. « C’est très agréable de travailler dans une entreprise qui accorde de l’importance à nos problématiques et cherche des solutions pour favoriser notre intégration et notre bien-être », conclut Marina.