Quand Djebar a passé son BAC, il ne savait pas précisément quelle voie professionnelle il allait suivre. Doué pour le commerce, il est devenu vendeur. Mais au bout de quelques années, il ne se sentait plus à l’aise dans ce métier. « J’avais envie de changer de filière », explique-t-il. « Je ne me reconnaissais pas dans ce que je faisais. Amazon recrutait en intérim pas très loin de chez moi, alors j’ai tenté le coup en attendant de trouver quelque chose susceptible de m’intéresser ». C’était en 2012. Noël approchait. Recruté au centre de distribution de Saran, Djebar est tout de suite très agréablement surpris : « Dès le départ, j’ai été accompagné et formé. Entre la bonne camaraderie au sein des équipes et les excellentes relations nouées immédiatement avec les managers, je travaillais dans une ambiance réellement conviviale. Parfois, j’avais même l’impression de ne pas travailler tellement je me sentais bien ». D’autant que Djebar est doué d’une grande empathie : « Certaines commandes transpiraient les cadeaux de Noël et en évoluant dans les allées pour aller chercher des jouets, des livres, etc., j’avais le sentiment de contribuer d’une certaine façon au bonheur de plein de gens et c’était aussi très motivant ».

Djebar

Une évolution rapide

Résultat, Djebar n’est pas parti. Après sa mission d’intérim, il a signé un CDI et un an après son arrivée chez Amazon, il profitait d’une opportunité pour devenir formateur. « Nous avons des petites réunions régulières avec nos managers qui sont autant d’occasions d’échanger et de communiquer sur nos attentes. J’ai indiqué que je souhaitais évoluer et à partir de là, j’ai été accompagné au quotidien et on m’a donné les bons outils pour que je puisse atteindre mes objectifs », précise Djebar. À cette occasion, il découvre qu’il aime l’encadrement et partager ce qu’il sait avec les autres : « Aider un nouveau salarié à réussir, c’est vraiment très motivant ».

Djebar aurait pu avoir le déclic à ce moment-là, mais peut-être n’était-il pas encore prêt. D’autant que dans la foulée, Amazon lui propose un nouveau poste de superviseur/chef d’équipe sur Paris. « Il se trouve qu’à ce moment-là, j’avais envie de bouger pour aller dans une ville plus grande », explique-t-il. « Paris, c’était parfait. De plus, le poste était à pourvoir dans la toute nouvelle filière Prime Now* qu’Amazon venait de lancer en France et l’idée de relever un nouveau challenge en participant à cette aventure était très séduisante ». Djebar va rester un an à ce poste avant de rebondir sur une nouvelle opportunité et trouver enfin sa véritable voie.

* Amazon Prime Now est un service de livraisons rapides sur des milliers de produits du quotidien, d’abord lancé en 2016 sur Paris et villes avoisinantes.

Les ressources humaines, une révélation

« Un poste se dégageait aux ressources humaines chez Prime Now. Il s’agissait d’un remplacement de six mois, suite à un congé maternité. J’ai fait savoir que j’étais intéressé, j’ai passé les entretiens et Amazon m’a donné ma chance. Et là, j’ai vraiment eu une révélation. Contrairement à mon poste précédent, je ne faisais plus de production. J’étais concentré uniquement sur l’encadrement des employés, je les écoutais, je les accompagnais, je les conseillais… Je faisais de l’humain dans une entreprise qui a aujourd’hui le label Top Employer. C’était génial ! »

Amazon a en effet été officiellement reconnue par le Top Employers Institute comme l'un des Top Employers 2020 en France. Cette certification est attribuée après une enquête rigoureuse portant sur la stratégie de l’entreprise en matière de ressources humaines : gestion des talents, intégration, formation et développement des compétences, rémunération, avantages sociaux et culture… Autant dire que Djebar, aujourd’hui agent administratif des ressources humaines Amazon Logistics basées dans les bureaux parisiens d’Amazon, est fier de voir le travail de son équipe ainsi reconnu. Et demain ? « En 7 ans chez Amazon, j’ai réussi à faire ce que certaines personnes font en une vie dans d’autres sociétés. Alors quoiqu’il arrive, je reste et je me verrais bien évoluer vers un poste de responsable des ressources humaines. Chez Amazon, tout est possible. Il suffit juste de se donner les moyens de ses ambitions », conclut-il.