Orianne a bientôt 22 ans. Après un BAC ES, elle part à l’université pour étudier les sciences du langage. Mais elle réalise rapidement qu’elle ne veut pas poursuivre dans cette voie. Alors, elle arrête en cours d’année et, pour ne pas passer les mois qui la séparent de la prochaine rentrée universitaire à ne rien faire, elle part travailler chez Amazon à Chalon-sur-Saône. « Tout est parti de mon compagnon », explique-t-elle. « Il travaillait chez Amazon et comme je voulais m’occuper en attendant de pouvoir reprendre mes études, il m’a conseillé d’accepter une mission d’intérim ». Pour Orianne, il s’agit bien entendu d’une solution temporaire qui va lui laisser le temps de réfléchir à son avenir. Elle ne sait pas encore très bien ce qu’elle veut faire et quelques mois d’intérim n’engagent à rien… « Sauf qu’au bout de six mois, en mai 2016, Amazon m’a fait une proposition d’embauche en CDI », raconte Orianne. « J’ai dû prendre une décision. Étant donné que je ne savais toujours pas ce que je voulais faire, j’ai accepté. Et finalement, ça fait deux ans que je suis chez Amazon et j’y suis bien ! ».

Amazon pourrait bien être le tremplin pour me construire un avenir solide, qu’il soit dans la logistique ou pas.
Orianne

Beaucoup de variété et une bonne ambiance

Orianne s’est très vite intégrée à l’univers du travail. Elle avait bien occupé quelques jobs d’été, mais jamais de véritable emploi. « On se sent en sécurité chez Amazon. C’est un peu comme le Code de la route : si tout le monde le respecte, il ne peut rien nous arriver de grave », explique-t-elle. De ses jobs d’été, notamment en tant que femme de chambre dans un hôtel de la région, elle a acquis la notion de charge de travail. « Certains jours, c’était vraiment la course », se rappelle-t-elle. « La cadence est beaucoup moins soutenue chez Amazon et je n’ai jamais ressenti ici la pression que je pouvais subir quand j’étais femme de chambre ». Recrutée en « stow » (mise en stock des marchandises), elle a rapidement été formée au sweep (gestion du stock et des anomalies) avant de postuler au poste d’ « instructor ». « J’accueille les nouveaux », explique-t-elle, « et je les forme aux différents postes de la logistique chez Amazon. C’est très gratifiant de pouvoir les aider. C’est clairement le poste qui me plaît le plus, mais j’aime avant tout la variété : je fais beaucoup de choses différentes. Si mon métier avait été trop routinier, je ne serais pas restée ».

Avenante, souriante et ouverte d’esprit, Orianne s’est rapidement fait des amis chez Amazon. Le matin, elle arrive même en avance pour prendre le café avec quelques collègues dont certains sont d’ailleurs devenus des amis qu’elle voit en dehors du travail. « J’aime ce moment passé à papoter avant d’attaquer une journée de travail », affirme-t-elle. « De la même façon, j’apprécie tous les efforts réalisés par Amazon pour mettre de l’ambiance : jeux-concours (je gagne beaucoup !), pauses gourmandes, activités diverses… je prends ça comme un remerciement, une sorte de reconnaissance de notre implication. En fait, tous ces évènements organisés autour de notre activité font que je suis contente d’aller travailler ».

Un avenir à construire…

La tête sur les épaules, Orianne n’a pas perdu de vue son avenir. Elle ne sait toujours pas ce qu’elle veut faire, mais elle commence sérieusement à se renseigner sur les possibilités offertes au sein d’Amazon. « Au-delà de la promotion interne, on nous propose des formations de toute sorte. Je suis déjà allée voir le service des ressources humaines et on m’a clairement fait comprendre que dès que j’aurais un projet, ils m’aideraient à le réaliser. En fait, tout dépend de moi et finalement Amazon pourrait bien être le tremplin pour me construire un avenir solide, qu’il soit dans la logistique ou pas ». Investie dans les opérations caritatives auxquelles Amazon participe, Orianne n’exclut d’ailleurs pas d’explorer plus avant cette voie : « j’ai découvert le bénévolat grâce à Amazon et vraiment j’ai adoré donner de mon temps et faire du bien autour de moi ».