À 32 ans, Édouard a déjà un parcours très riche. Dix ans plus tôt, il sortait diplômé d’une école de management et de commerce à Grenoble, après avoir accéléré son parcours en effectuant 18 mois d’alternance. Aussitôt ses études terminées, il enchaînait sur un poste de Responsable des Nouveaux Comptes au sein de la Marketplace d’Amazon, et depuis… il n’a pas arrêté ! Il a participé au lancement des places de marché italienne et espagnole, dont il a recruté les équipes commerciales et les partenaires. De retour sur la Marketplace Amazon.fr, il a géré des équipes de commerciaux sur plusieurs catégories de produits avant d’évoluer vers l’activité « Retail » pour devenir Responsable des Relations Fournisseurs sur la catégorie Photo (appareils et accessoires). Chez Amazon depuis bientôt 10 ans, il occupe aujourd’hui la fonction de responsable des achats sur la catégorie sport.

Comprendre et aider
D’un naturel curieux, Édouard n’est pas uniquement un boulimique de l’action. Il est aussi friand de cultures différentes et très ouvert aux autres, au point d’apprendre leur langue pour mieux pouvoir échanger. « Ma mère était professeur de littérature américaine et enseignait tous les étés dans une université aux États-Unis. Je passais donc beaucoup de temps outre-Atlantique », explique-t-il. « Parallèlement, j’ai baigné dans de nombreuses cultures dès le lycée. J’étudiais dans une école internationale au milieu de plus de trente nationalités différentes. Je côtoyais des Anglais, des Brésiliens, des Canadiens, des Kenyans, des Japonais… C’est d’ailleurs en devenant très ami avec un groupe de Brésiliens que j’ai appris le portugais ». Quand il rencontre sa compagne franco-italienne, il en profite aussi pour apprendre l’italien. Résultat, il parle aujourd’hui cinq langues (anglais, allemand, français, italien et portugais). « J’ai toujours eu des facilités au niveau des contacts humains », précise-t-il, « et un besoin inépuisable d’aller vers les autres et de comprendre les problématiques auxquelles ils sont confrontés. C’est d’ailleurs très probablement ce qui m’a conduit à faire des études de management et de commerce : quand j’étais jeune, le business m’est apparu comme le moyen le plus évident pour pouvoir travailler en collectivité et avoir des relations avec les autres ». Un besoin de contacts humains qui l’a également poussé à rejoindre Amazon : dès son premier poste, Édouard était chargé d’accompagner des partenaires et des vendeurs en les aidant à développer leurs activités sur la Marketplace.

L’innovation, quand elle s’attache à explorer les opportunités, est essentielle pour moi
Édouard Van Wynsberghe

La passion des autres
Ayant dès son plus jeune âge baigné dans un environnement multiculturel, Édouard voulait travailler dans une entreprise de dimension internationale. « L’innovation, quand elle s’attache à explorer les opportunités, est essentielle pour moi », explique-t-il. « C’est pourquoi je cherchais également une entreprise dotée de la capacité à se réinventer et à influencer les nouveaux segments de marchés. Quand j’ai rejoint Amazon, l’entreprise n’était pas encore ce qu’elle est aujourd’hui mais on sentait déjà cette volonté de progression et de changement ; c’est finalement ce qui m’a décidé. D’autant que pendant les entretiens, j’avais croisé des gens très agréables qui m’avaient mis en confiance ». Le fait est qu’Édouard ne fait pas de compromis entre son besoin d’action et de relations humaines. Un état d’esprit qu’il applique aussi à sa vie privée : « La famille et le sport sont deux piliers fondamentaux de ma vie », reconnaît-il. « La famille est centrale, je ne sais pas vivre sans. Aujourd’hui, mes parents, ma sœur et mon frère vivent aux États-Unis, mais on essaie de se voir aussi souvent que possible. Et j’adore le rugby et le foot sous toutes leurs formes : assis dans mon canapé derrière l’écran mais aussi dans le feu de l’action. Je fais notamment partie de l’équipe de foot d’Amazon ».

Spontané, chaleureux, capable de passer du sérieux au rire en une fraction de seconde, Édouard sait où il va : « J’ai une vie familiale à construire, je suis en couple depuis 15 ans et j’ai l’âge », plaisante-t-il. « Et je compte bien continuer à me développer en évoluant vers un poste avec plus de fonctions et peut-être un parcours à l’étranger. Je sais qu’Amazon peut m’offrir ces perspectives d’évolution ». Paradoxalement, pour un garçon curieux de tout et surtout des autres, qui a fait de l’action un principe de vie, quitter Amazon ne semble pas être une option à ses yeux. Édouard a sans doute aussi trouvé sa famille professionnelle...