« C’est un peu dommage que l’on soit encore obligé de nos jours d’avoir une « journée internationale des droits de la femme » parce que c’est considérer qu’il y a encore besoin d’avoir une journée particulière pour mettre les femmes en valeur. On ne devrait pas avoir à valoriser les gens par leur genre. Dans une certaine mesure, c’est comme si être brune ou blonde faisait une différence. Une personne sur deux sur la planète est une femme… Je n’ai jamais vécu ma vie en tant que femme mais en tant que personne qui voulait faire des choses et c’est d’autant plus vrai depuis que je suis chez Amazon où cette distinction de genre n’est pas un sujet », stipule d’emblée Amélie.

Pouvoir progresser sans entraves

Diplômée d’une école de commerce en 2003, Amélie ne s’est jamais en effet posé la question de savoir quelle vie elle allait mener en tant que femme mais, à 18 ans, elle était loin de savoir quelle carrière elle voulait entreprendre. « J’ai reculé l’échéance en optant pour un parcours généraliste et ce n’est qu’au fil de rencontres que j’ai finalement trouvé ma voie », explique-t-elle. Recrutée dès son premier poste dans le B2B Online, Amélie n’hésite pas à changer d’entreprises, pour trouver un environnement qui lui convienne. « J’étais à la recherche d’une société qui valorise les gens qui cherchent à progresser et qui aiment donner le meilleur d’eux-mêmes. Bizarrement, ce n’est pas forcément le cas partout. J’ai postulé chez Amazon, attirée à l’époque par le côté start-up et c’est en passant les entretiens que j’ai réellement découvert les leadership principles, autrement dit les valeurs de la société ». Séduite, Amélie se reconnait dans la capacité d’Amazon à se remettre sans cesse en question : « La société que j’ai découverte il y a huit ans ne ressemble plus à celle d’aujourd’hui et dans huit ans, elle sera sans aucun doute encore différente. Impossible de s’ennuyer chez Amazon ! »

Défricher de nouveaux territoires

De fait, il n’y a pas de réconfort dans la routine pour Amélie. Mariée, mère de deux enfants et passionnée d’équitation au point d’en faire plusieurs fois par semaine, elle aime l’inédit et s’aventurer sur des terrains inconnus. Aujourd’hui Head of Amazon Business, elle se félicite d’avoir trouvé une société « décomplexée » vis-à-vis de l’échec qui lui permet d’assouvir sa soif d’entreprendre : « Chez Amazon, je peux tout essayer et même me tromper. Dès lors que l’initiative est raisonnée et qu’elle s’inscrit dans la culture de l’entreprise, l’échec n’est jamais un problème : on essaie et si ça ne marche pas, on arrête et on tente autre chose. C’est une vraie force qui correspond parfaitement à mon caractère ».

« J’étais à la recherche d’une société qui valorise les gens qui cherchent à progresser et qui aiment donner le meilleur d’eux-mêmes. Bizarrement, ce n’est pas forcément le cas partout ».
Amélie Véron - Responsable Amazon Business

À la tête d’une équipe constituée à plus de 50% de femmes, Amélie se réjouit aussi de travailler dans une société qui lui permet de vivre pleinement sa vie de maman et sa passion pour l’équitation. Peu de sociétés en France permettent aux femmes d’avoir une vie personnelle aussi épanouie que la mienne tout en ayant un poste à responsabilité. En tant que femmes, nous sommes encore trop souvent stigmatisées comme celles qui doivent partir plus tôt parce qu’elles ont des enfants à aller chercher à l’école. C’est regrettable. La question ne se pose jamais pour les papas. Et la question ne se pose simplement pas chez Amazon, qu’on soit un papa ou une maman ».