Que les parents se rassurent ! On peut adorer les jeux vidéo et être un grand amateur de lecture. Et même faire de grandes études et trouver un emploi « sérieux ». Hélène Luder en est la preuve. Avec un DUT en informatique, une licence pro multimédia et un diplôme BAC +4 en gestion de projet, elle est à la fois chef de projet Web, blogueuse et « podcasteuse » sur des sujets qui traitent du jeu vidéo, de la high-tech, du cinéma ou encore de séries TV. À 29 ans, elle avoue toujours autant aimer les jeux vidéo et la lecture : « Je lis en moyenne 60 livres par an et j’aime bien tester tous les jeux qui sortent. J’en ai bien entendu quelques-uns auxquels je joue régulièrement », précise-t-elle. Fille d’un professeur en technologie, Hélène a eu accès à un ordinateur très tôt, bien avant la moyenne des enfants de sa génération. « Ma passion pour les jeux vidéo et Internet en général, tant du point de vue technologique qu’en tant que média pour communiquer, vient probablement de là », avoue-t-elle.

“Je garde un très bon souvenir de ma première expérience sur Amazon.fr, comme des suivantes d’ailleurs.”
Helène

Trouver l’introuvable

Avec autant de centres d’intérêt et de métiers, Hélène est forcément une jeune femme très occupée qui a peu de temps à consacrer à ses courses. Cliente Amazon depuis quelques années déjà, elle se souvient de son premier achat : « C’était en 2009. Je cherchais un livre en anglais ainsi que des DVD en édition spéciale que je n’arrivais pas à trouver auprès de mes fournisseurs habituels. Des amis m’ont suggéré Amazon. J’en avais entendu parler, mais je n’avais jamais utilisé. J’ai essayé et j’ai trouvé mon livre et mes DVD ! Je garde un très bon souvenir de cette première expérience comme des suivantes d’ailleurs : je n’ai jamais eu de mal à trouver ce que je voulais et depuis, j’effectue des commandes régulières, pratiquement tous les mois ».

Aujourd’hui, Hélène achète toujours des films sur Amazon, mais son panier s’est enrichi de nouvelles emplettes : jeux vidéo bien entendu, mais aussi vêtements, chaussures, jouets, composants informatiques, et parfois même les courses du quotidien. Quand elle a un doute, elle fait confiance au système de notation et aux commentaires laissés par d’autres acheteurs comme elle. « L’avantage avec Amazon, c’est de tout avoir au même endroit : on peut réunir dans une seule commande des livres, des jeux ou encore des vêtements. C’est très pratique. Et surtout on a le choix avec un large éventail de vendeurs : pour le même objet, je peux faire jouer la concurrence grâce à l’interface qui rend les comparaisons très simples et ainsi profiter de tarifs avantageux ».

Un abonnement largement rentabilisé

Hélène apprécie aussi la livraison très rapide. Elle a d’ailleurs souscrit aux services Prime et Prime Now pour se faire livrer encore plus vite ses commandes en épicerie. « Compte tenu du nombre de commandes que je faisais à l’année, l’abonnement Prime devenait intéressant », explique Hélène. « Il l’est encore plus aujourd’hui avec tous les services qui sont venus enrichir l’offre ». Hélène fait notamment référence à Prime Video qu’elle utilise très régulièrement pour regarder des films et des séries vidéo, mais aussi au service Twitch Prime qui permet de précommander des jeux vidéo à des tarifs préférentiels, d’obtenir des cadeaux, des surprises ou encore des bonus exclusifs pour ses jeux, et d’accéder aux contenus payants du service vidéo pour gamers.

Malgré ses nombreuses occupations, Hélène trouve encore le temps de lire. Pour des raisons pratiques, elle a adopté la liseuse Kindle : « Je voyage beaucoup et c’est nettement plus simple d’avoir une liseuse dans ses bagages : on peut avoir plusieurs livres sous la main sans encombrer ou alourdir son sac. Et comme je suis abonnée à Prime, j’utilise aussi beaucoup la bibliothèque de prêt, service inclus dans mon abonnement qui me permet d’avoir accès à un livre gratuit par mois ».

Preuve est ainsi faite que l’on peut être ancrée dans les usages numériques et fan de jeux vidéo, tout en étant une femme dynamique, ouverte et adepte d’une pratique intensive de la lecture. De quoi rassurer ses parents restés très attachés au commerce de proximité et au livre papier…