Quand l’entreprise Amazon s’est lancée dans la création d’une nouvelle génération de robots pour ses entrepôts (ou centres de distribution), elle est littéralement partie d’une page blanche. Les employés du département de robotique ont été invités à participer à un concours pour proposer leur vision de ce nouvel automate. C’est le croquis de Dragan Pajevic, ingénieur, qui l’a remporté avec une proposition simple mais élégante.

Pajevic, alors ingénieur en chef du projet « robot, nouvelle génération », a dû relever un défi quasi impossible en 2015 : trouver une solution pour créer des robots plus compacts, plus intelligents et plus performants. Avec son équipe, ils devaient agir rapidement, car les robots devaient être lancés dans de nouveaux centres de distribution européens, dont la construction avait déjà commencé.

« Mon seul choix était de réussir », nous a-t-il confié.

Conception de la nouvelle génération

Ce sont des robots qui déplacent de grandes piles de stocks dans les entrepôts Amazon depuis que la société a racheté Kiva Technologies en 2012. Les robots transportent les stocks et les amènent aux employés qui y prélèvent les commandes, ce qui fait gagner un temps considérable. Travailler dans un environnement hautement technologique avec l’assistance de robots permet également aux employés se concentrer sur des tâches plus complexes.

Amazonian Dragan Pajevic and his invention.
Photo by ZAK BRICKETT

Aujourd’hui, plus de 100 000 robots travaillent dans les entrepôts Amazon, à travers le monde. La première génération de robots faisait 30 cm de haut. L’objectif était de créer une nouvelle génération qui ne ferait plus que 23 à 25 cm. De nombreux centres de distribution font plus de 90 000 m², l’équivalent de 28 stades de football ; la gestion de l’espace y est donc un véritable casse-tête. Un robot plus compact permettrait de gagner de la place pour les stocks, de construire des entrepôts plus petits, de raccourcir les délais d’expédition et de faire baisser les prix pour les clients.

L’équipe d’ingénieurs a dépassé l’objectif prévu en créant un robot d’à peine 20 cm, contenant moitié moins de composants et donc capable de faire gagner un espace considérable dans les entrepôts. Judicieusement surnommé Hercule, ou H Drive, ce robot nouvelle génération peut soulever 567 kg, soit 227 kg de plus que son prédécesseur.

Les différents composants sont plus étroitement assemblés dans le châssis d’Hercule, ce qui le rend plus compact. Sa conception simple facilite sa fabrication et son entretien. Les fonctionnalités de ce robot, assemblé à North Reading, dans le Massachusetts, siège du département Amazon Robotics, ont aussi été améliorées. Il parcourt désormais les entrepôts avec encore plus d’efficacité. Cette réduction de taille va permettre à Amazon d’ouvrir de nouveaux centres de distribution plus proches des centres-villes et d’offrir des livraisons encore plus rapides à ses clients.

« La complexité ne surpasse pas toujours la simplicité », selon Pajevic. « C’est parfois plus difficile de concevoir des objets simples que des objets complexes ».

Cette idée s’accorde parfaitement au principe de leadership d’Amazon, « inventer et simplifier ». Le robot H Drive n’est qu’un exemple parmi d’autres qui illustre qu’Amazon investit autant dans les inventions qui se fondent sur des technologies existantes pour améliorer ses processus, que dans les grandes idées qui font naitre de nouvelles inventions. Amazon privilégie l’innovation à long terme et le dépôt de brevets dans le cadre d’une amélioration continue de ses opérations. Comment promouvoir l’innovation dans une entreprise aussi diversifiée qu’Amazon ? C’est un défi permanent auquel Tye Brady réfléchit souvent en tant que technologue en chef au sein d’Amazon Robotics.

Penser comme une start-up

« Je cherche sans cesse des moyens de favoriser l’esprit d’entrepreneurship dans mon équipe et de l’intégrer à toutes nos activités », a expliqué Brady.

Selon Brady, tous les employés d’Amazon peuvent proposer une idée qui changera les choses, même pour un autre département. L’entreprise est connue pour organiser régulièrement des concours internes et des hackathons qui récompensent ceux qui font preuve d’esprit créatif. « Si vous avez une bonne idée et qu’elle est applicable à une des activités d’Amazon, elle sera développée », a ajouté Brady. « Vous ne serez pas limité à un secteur spécifique ».

Maintenant, entre lancer de nouvelles idées et les mettre en œuvre, il y a un monde. C’est la raison pour laquelle un département de robotique exclusivement composé de visionnaires avec la tête dans les étoiles, ne serait pas viable. « Je trouve important que les membres de mon équipe ait des visions différentes », a expliqué Brady.

Beth Marcus, technologue senior en chef, trouve aussi la diversité des modes de pensée cruciale pour son équipe, dont la mission est d’imaginer l’avenir d’Amazon Robotics. Selon elle, les compétences nécessaires au fonctionnement optimal de ces robots sont assez différentes de celles qui font naitre de grandes idées. C’est pourquoi Amazon a besoin de personnes aux modes de pensée très différents. C’est de cette manière que cette entreprise réussit à étonner et à satisfaire ses clients.

Le dépôt de brevet est une étape incontournable de l’innovation. Marcus a participé à la création d’une formation interne qui vise à encourager les ingénieurs à déposer plus de brevets. Elle a remarqué que les ingénieurs hésitaient à faire des demandes de brevets. Le plus souvent, c’est parce qu’ils pensent que leur idée n’est pas brevetable ou qu’ils ne supportent pas les lourdeurs de la procédure. C’est regrettable car les employés d’Amazon innovent sans cesse, à petite ou grande échelle, pour accomplir la mission principale de l’entreprise qui est la satisfaction des clients. Amazon possède des milliers de brevets déposés. Selon Marcus, le bureau des brevets interne d’Amazon est le plus efficace qu’elle ait jamais vu. La procédure de demande simplifiée est accessible à tout employé qui voudrait faire breveter une invention ou une idée. Elle est si simple que n’importe qui peut l’utiliser, même sans aucune expérience préalable.

Assembler de nouvelles pièces du puzzle

Dans les entreprises, la demande de brevet est une procédure souvent complexe, qui impose aux ingénieurs de perdre un temps considérable. Amazon a simplifié cette procédure en faisant approuver les inventions brevetables par des personnes individuelles plutôt que par des comités d’examen de haut niveau.

Amazonian Dragan Pajevic and his invention.
Photo by ZAK BRICKETT

Les ingénieurs d’Amazon sont souvent cités dans les demandes de brevet et sont récompensés de multiples façons. Pour chaque demande de brevet, les employés d’Amazon reçoivent un trophée en forme de pièce de puzzle transparente. Une fois le brevet déposé, procédure qui peut prendre jusqu’à deux ans, la pièce de puzzle transparente devient bleue. Ces trophées apparaissent aussi virtuellement sur l’annuaire mondial d’Amazon. Ce badge est exclusivement réservé aux inventeurs. Le projet Hercule a généré sept demandes de brevet, au nom de Dragan Pajevic. Il s’agit de ses premiers dépôts.

Pajevic s’est dit très heureux d’avoir reçu toute cette reconnaissance. Il a toutefois affirmé : « ce qui me motive le plus, c’est de créer des choses qui changent la vie des gens. »

Selon lui, le succès d’Hercule ne peut pas être attribué à une seule idée de génie. Ce robot, au contraire, est né d’une succession de petites idées qui avaient chacune leur importance et d’une culture qui encourage les gens à se demander : « et si j’allais plus loin ? »

Après s’être posé cette question à de nombreuses reprises et avoir passé de longues journées à travailler sur la conception et les aspects techniques, Pajevic a vu Hercule, le lauréat du concours, prendre vie en 2017. Le robot a alors été déployé sur six sites européens en l’espace de trois mois. Des dizaines de milliers de robots H Drive déplacent les stocks pour les employés. Certaines des fonctionnalités de ce robot sont déjà intégrées à d’autres projets robotiques pour effectuer d’autres tâches. Pajevic est très heureux de voir les changements que la technologie développée par son équipe a apporté aux clients. Cette efficacité accrue se traduit en livraisons plus rapides et en clients encore plus heureux.

« C’est très gratifiant d’avoir su créer quelque chose qui, à première vue, semblait impossible », se réjouit Pajevic.