Qui ne s’est jamais retrouvé dans cette situation angoissante où les heures de la nuit s’écoulent et le sommeil ne vient pas ? 10 millions de français seraient en manque de sommeil selon les trois jeunes entrepreneurs. Pierre-Luc Deniel, Gui Perrier et Alexandre Dujoncquoy, la petite trentaine, ont cherché une solution à ce problème en créant Dodow. Alexandre, à l’initiative du projet, explique le principe de cet outil : « Dodow tire son origine de la méditation par la respiration. Il diffuse une lumière au plafond et l’utilisateur doit synchroniser sa respiration avec le rythme de celle-ci pour s’endormir rapidement. »

“Quand on en parlait, la plupart des gens se moquaient de nous. C’est là que j’ai su que c’était vraiment une bonne idée !”

La peur de dormir

Alexandre connaît bien les problèmes de troubles du sommeil, ayant lui-même souffert d’insomnies. Elles sont survenues à la fin de ses études alors qu’il commençait à travailler comme analyste financier. Il devait se lever chaque matin à 6:30, qu’il ait eu son compte de sommeil ou non. Il se souvient de cette période douloureuse : « Après une rupture sentimentale, je suis devenu insomniaque et je dormais quatre heures par nuit. Par la suite, ce problème est resté alors que tout allait bien. J’avais tout simplement perdu confiance en mon sommeil. »

Le jeune homme explique que pour les insomniaques, le lit devient très vite le théâtre d’angoisses nocturnes empêchant le dormeur de trouver le repos : « Au bout d’un moment, la peur de manquer de sommeil devient socialement problématique. On n’ose plus sortir par crainte d’être fatigué le lendemain », raconte Alexandre.

La méditation par la respiration pour s’endormir

Pour faire face à cette situation, il s’est tourné vers la méditation par la respiration. Il a appris seul la méthode en lisant des livres et au bout de plusieurs mois de pratique et de persévérance, il a réussi à retrouver le sommeil. Mais la technique est laborieuse à assimiler et beaucoup de gens n’ont pas la patience, ni même le temps de méditer.

C’est ainsi qu’il eut l’idée de fabriquer un outil pour aider les autres personnes souffrant d’insomnies, en se basant sur le principe de la méditation. « L’idée était d’aider les gens à reprendre confiance en leur capacité à s’endormir rapidement », explique Alexandre.

La naissance de Dodow

Ensuite, afin de conceptualiser cette idée, Alexandre s’est tourné vers ses amis designers, Pierre-Luc et Gui. En alliant leurs compétences et après de longues recherches scientifiques sur le sujet, ils ont élaboré un petit galet lumineux diffusant une lumière au plafond, qui ferait office de coach pour celui qui n’arrive pas à dormir. En calant sa respiration sur la lumière, l’utilisateur se détendrait et plongerait rapidement dans les bras de Morphée. Persuadés d’avoir trouvé « la » bonne idée, les trois amis ont quitté leur travail pour fonder leur propre entreprise. Gui se rappelle amusé que personne ne croyait en l’avenir du projet : « Quand on en parlait, la plupart des gens se moquaient de nous. C’est là que j’ai su que c’était vraiment une bonne idée ! »

La persévérance porte ses fruits

« On a commencé à vendre Dodow aux gens qu’on connaissait mais c’était loin d’être suffisant pour écouler les 500 pièces que l’on avait fabriquées et dans lesquelles on avait mis toutes nos économies. », raconte Gui.

Après une communication exclusivement sur les réseaux sociaux, ce sont les blogs et la presse qui ont commencé à parler du produit. Des magasins ont commencé à s’intéresser à Dodow, mais le développement e-commerce étant en pleine croissance, il y avait une vraie opportunité sur le web. C’est alors que le stagiaire de Gui, Pierre-Luc et Alexandre a évoqué Amazon Launchpad, un programme conçu pour valoriser les produits innovants de startups. « Il nous a convaincu que c’était la plateforme e-commerce la plus efficace. », explique Gui.

Lancée en France en Juin 2016, la boutique Launchpad d’Amazon a pour but d’aider les start-ups à promouvoir et vendre leurs produits sur la marketplace Amazon, et d’aider les clients à trouver une large gamme de produits issus de l’innovation des start-ups françaises. Les trois amis ont vite admis que leur stagiaire avait vu juste, puisque très rapidement les ventes ont décollé.

Aujourd’hui, 50% des ventes de Dodow qui ont lieu sur internet passent par la marketplace Amazon. Launchpad fut un véritable tremplin pour la jeune entreprise qui a bénéficié de la puissance du service Expédié par Amazon. Grâce à ce service, Dodow a pu confier une partie de sa logistique européenne à Amazon. « Amazon nous a permis d’accélérer le développement des ventes non seulement en France, mais également en Europe. », raconte Gui.

Pari réussi

En toute modestie, les trois jeunes entrepreneurs sont fiers d’avoir conçu un produit qui peut résoudre de réels problèmes. « On n’est pas des Superman ni des sauveurs du monde, mais on vend un produit qui peut réellement aider les gens, raconte Alexandre, et nous pouvons être fiers de contribuer à améliorer leur qualité de vie ! »