“« Grâce à la notoriété acquise sur Amazon, nous sommes de plus en plus sollicités par d’autres sites qui souhaitent également commercialiser nos produits et nous sommes mieux armés pour y faire face grâce à l’expertise de la vente en ligne acquise sur Amazon ». Matthias Gergaud, dirigeant fondateur de Bioptimal ”

Spécialiste de la nutrition naturelle certifiée agriculture biologique avec des produits fabriqués en France, Bioptimal est née du besoin de Matthias Gergaud de concilier sa vie professionnelle avec ses valeurs personnelles. « J’ai travaillé dans la grande distribution aux rayons alimentaire et frais. Le métier était passionnant et rythmé, mais en contradiction avec mes valeurs : je ne consomme pas de produits industriels. Mais la plupart des compléments alimentaires que je connaissais à l’époque n’étaient pas bio et intégraient des additifs. Progressivement, l’idée de créer ma propre structure pour vendre des produits en adéquation avec mes valeurs, uniquement à base de plantes, a fait son chemin et c’est ainsi que j’ai donné naissance à ma propre marque », explique-t-il.

Capitaliser sur Amazon pour développer la notoriété de la marque

Matthias est né dans les plantes, enfin presque. Tout petit, il gambadait dans les bois de ses parents qui le soignaient essentiellement à base de plantes. « On allait rarement chez le médecin », se rappelle-t-il. « Depuis que je me suis lancé, j’ai également fait une formation de naturopathe ».

Matthias a fondé sa société en 2018. Ses compléments alimentaires sous forme de gélules sont fabriqués par une entreprise familiale près de Vannes à partir de recettes élaborées conjointement – 100% plantes – et en conformité avec le cadre européen sur les compléments alimentaires. Au départ, il envisageait de vendre ses produits sur son propre site d’e-commerce et sur les marchés de sa région. Pour gérer le volet logistique de son activité, Matthias a ajouté une extension de 30 m² à son domicile qui servait à la fois d’atelier et d’entrepôt. Mais très vite, il a réalisé à quel point il est difficile d’avoir de la visibilité sur Internet. Parallèlement, faire les marchés était très chronophage et il manquait de temps pour développer la notoriété de sa marque. « Je me suis donc tourné vers les places de marché, mais c’est avec Amazon que mes ventes ont réellement décollé. J’ai donc concentré mes forces sur Amazon, je me suis formé et de mois en mois, les ventes n’ont cessé d’augmenter : nous avons multiplié le chiffre d’affaires mensuel par 10 sur la première année et nous l’avons plus que doublé en 2021. Aujourd’hui, nous réalisons 99% de notre chiffre d’affaires sur Internet, dont 94% sur Amazon. Le 1% manquant provient du seul marché que je fais encore à côté de chez moi, surtout pour rester en lien direct avec les clients et avoir des retours terrain ». Quelques boutiques locales préconisent aussi ses produits.

Une aventure familiale qui génère de l’emploi

Dès le départ, Matthias a choisi de s’appuyer sur le service logistique « Expédié par Amazon » afin que ses clients bénéficient de l’option Prime. Il a aussi recruté sa famille pour l’aider. « Nous vendons des produits à base de poudre de plantes que nous conditionnons nous-même. Pour faire face à l’augmentation des ventes, j’ai proposé à ma mère d’intégrer l’entreprise », explique Matthias. « Plus récemment, afin de développer la notoriété de la marque, nous proposons sur les réseaux sociaux des recettes à base de plantes concoctées par mon petit frère, pâtissier-cuisinier de formation, qui a lui aussi rejoint l’entreprise en février 2021 ».

Pour réaliser l’ensachage de ses poudres, Matthias se fait aussi aider par un foyer de travailleurs handicapés local. Il emploie également depuis un an une apprentie qui réalise les étiquettes et l’aide à concevoir des fiches produits plus détaillées. Il utilise aussi régulièrement les services d’une infographiste locale et fait imprimer ses étiquettes par une entreprise locale. Son sous-traitant a aussi bénéficié du développement de sa marque et recruté de nouveaux collaborateurs pour faire face à la charge de travail sur les compléments alimentaires. « Nous essayons, chaque fois que c’est possible, de sélectionner des acteurs locaux afin de contribuer au développement économique de notre région », souligne Matthias. « Sans Amazon, je n’aurais probablement pas atteint la pérennité de mon activité et encore moins la taille suffisante pour faire travailler tout un écosystème ».

Fort d’un succès incontestable en France, Matthias envisage aujourd’hui de développer ses ventes en Europe en s’appuyant sur les services d’Amazon, qu’il s’agisse d’ouvrir des numéros de TVA sur les pays cibles, d’utiliser les outils de traduction pour ses fiches produits ou encore de bénéficier de l’accompagnement d’un consultant Amazon pour mieux vendre à l’étranger.