« Je suis psychologue clinicienne de formation et j'ai exercé durant six ans dans le milieu de la petite enfance. La vie m'a offert du temps, le hasard m'a fait penser, imaginer l'histoire de Les gens heureux lisent et boivent du café. L’écriture était un désir enfoui en moi. Ce qui m’intéresse ce sont les éléments de rupture dans une vie, et particulièrement dans la vie d’une femme. » Agnès Martin-Lugand a envoyé la première mouture de son roman à des maisons d'édition, en vain. Déterminée à aller au bout de son projet et désireuse de se confronter à la réalité de l'écriture, Agnès a fait appel à un auteur à la fois autoédité et publié traditionnellement, Laurent Bettoni. « Accompagnée par lui à chaque étape du processus d'écriture, j'ai travaillé la structure de mon récit, approfondi la personnalité de mes personnages... Au cours de ces mois de travail, j'ai trouvé mon style, le ton que je souhaitais adopter. Il était temps pour moi d'aller à la rencontre des lecteurs, leur proposer mon texte, et voir si la magie pouvait s'opérer. »

Grâce à Kindle Direct Publishing, j'ai rencontré mes lecteurs, je suis devenue auteur.
Agnès Martin-Lugand

C'est avec la plateforme Kindle Direct Publishing (KDP) qu'Agnès a débuté. « Ce qui y est proposé est fantastique, la liberté de déterminer son prix, d’assurer une promotion, la possibilité de modifier son fichier si l'on découvre une erreur, une faute, une coquille, sans oublier la politique de paiement avec la redevance à 70 %. Pour moi, l'expérience a été magique et grisante. Grâce à KDP, j'ai rencontré mes lecteurs, je suis devenue auteur. »

« Des milliers de lecteurs ont acheté et adoré Les gens heureux lisent et boivent du café. Selon un lecteur : « Du rire aux larmes, ce petit chef d'œuvre nous transporte dans l'univers de Diane. Les émotions ne nous quittent pas, on s'attache à ce personnage, suivant sa renaissance pas à pas. Une fois commencé, il nous est impossible de nous arrêter. On l'aime, on l'adore et on le
dévore ! ».

Agnès a également utilisé CreateSpace afin de proposer son ouvrage au format papier.
« Alors oui, c'est évident que je recommande aux auteurs de se lancer dans cette aventure fantastique, à la condition d'être professionnel jusqu'au bout des ongles, et de ne pas avoir peur de consacrer du temps à son écriture, sa promotion, ni de se remettre en question. Mon aventure sur KDP s'est poursuivie par la prise de contact avec le responsable du développement numérique de chez Michel Lafon. Il avait lu mon roman et souhaitait savoir si je désirais encore une publication dite traditionnelle. Après avoir longuement hésité, j’ai accepté. Les gens heureux lisent et boivent du café' est mon premier roman, j'espère le premier d'une longue liste, que cela soit dans l'édition traditionnelle ou indépendante avec KDP. Mais je n'en suis pas là. Pour le moment, j'attends fébrilement le 6 juin prochain. Trouvera-t-il un nouveau public, de nouveaux lecteurs comme j'en rêve ? »

Quant à ses autres projets, Agnès est en pleine écriture de son second roman, et les idées ne manquent pas…