Un catalogue de plus de 1 000 formations, plus de 500 000 étudiants à son actif, un trafic de plus de trois millions de visiteurs uniques répartis dans 100 pays… Le moins qu’on puisse dire, c’est que Pierre Dubuc et Mathieu Nebra ont réussi leur pari ! À la tête d’une plateforme de cours personnalisés avec des formations en informatique, en marketing, en sciences et en entrepreneuriat, ils comptent aujourd’hui parmi leurs partenaires de grands acteurs du secteur des nouvelles technologies, mais également des écoles de renom, telles que Sciences Po, Polytechnique ou encore Centrale Supélec. En 2012, cette start-up innovante a même franchi un cap, passant d’un site de tutoriels à une structure délivrant des diplômes reconnus par l’état de type RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles) de niveau II ou III (soit niveau BAC +2 ou +3). Trois ans plus tard, le Président de la République en exercice, François Hollande, signait un partenariat avec OpenClassrooms pour donner aux demandeurs d’emploi un accès gratuit et illimité à la plateforme.

“Si nos étudiants connaissent une belle réussite professionnelle, c’est parce que nos formations sont tournées vers les métiers de demain”
Mathieu Nebra

Rendre la formation accessible à tous

Ce succès incontestable, OpenClassrooms le doit d’abord à l’expérience personnelle de son cofondateur, Mathieu Nebra. Tout a commencé en 1999 : collégien en 4ème, Mathieu voulait créer son site Web. « Je voulais comprendre comment utiliser mon ordinateur pour créer des choses, se souvient-il. J’ai cherché des livres pour apprendre à programmer, mais je n’ai trouvé que des ouvrages professionnels et rien d’adapté à des profils de débutants comme moi ». Frustré, mais volontaire, Mathieu ne baisse pas les bras : il se plonge dans les ouvrages professionnels et se les réapproprie à sa manière. « Au début, quand j’ai commencé à transformer ce que je lisais en cours tels que j’aurais aimé pouvoir les trouver, je n’imaginais pas un seul instant pouvoir les éditer. Je n’avais alors que 13 ans et je me suis bien gardé d’aller ne serait-ce que poser la question à des éditeurs. Un site Web, en revanche, c’est gratuit et simple, alors j’ai publié sur Internet des cours pour aider d’autres personnes comme moi qui cherchaient des formations de programmation accessibles ». Ainsi est né Site du Zéro, précurseur de l’actuel OpenClassrooms devenu la référence internationale de la formation en ligne.

Les fondateurs d'OpenClassrooms sont assis dans l'open space de leur bureau. A l'arrière-plan des employés travaillent sur leur ordinateur

Une autre vision de l’apprentissage

Au départ, le site fonctionnait essentiellement sur la base de contributions de bénévoles. De la rencontre en 2002 entre Mathieu et un visiteur du site, Pierre Dubuc, naît une collaboration qui va donner naissance en 2005 à une nouvelle version de la plateforme, porteuse d’un nouveau business model et de convictions fortes dans le domaine de la formation. « Je pense que le concept de diplôme va disparaître petit à petit au profit d’un portfolio vivant qui laissera s’exprimer toutes les capacités et le potentiel d’une personne », explique Mathieu. « OpenClassrooms a été construite dans cette optique ». Plutôt que de réunir dans une salle de classe 30 personnes ayant des niveaux de connaissance différents et des rythmes d’apprentissage hétérogènes, la plateforme propose un catalogue dans lequel chacun peut choisir son cours et apprendre de chez lui en démarrant la formation quand il le souhaite et selon son propre tempo. Au cœur du dispositif le mentorat, un service phare de la plateforme qui permet de bénéficier d’un accompagnement personnalisé tout au long du parcours. « L’étudiant étudie à son rythme, mais il n’est jamais seul », souligne Mathieu.

Des employés d'OpenClassrooms travaillent sur leur ordinateur dans un open space aux couleurs jaune et orange. On aperçoit un mur en miroir, de grandes fenêtres et un baby-foot au milieu des bureaux

Continuer à innover sans restriction

Forts d’une ambition affirmée dans le domaine de l’éducation, les cofondateurs d’OpenClassrooms ont décidé de s’appuyer sur le Cloud AWS pour poursuivre leur aventure. « Notre site évolue vite », explique Romain Kuzniac, CTO de la société. « Le succès de notre plateforme est international, mais nous restons une petite structure. Avec AWS, nous avons accès quand nous en avons besoin à une infrastructure mondiale, hautement disponible, à la demande, sécurisée et fiable. Avant l’arrivée du cloud, cela était accessible uniquement à de grandes structures et l’informatique pouvait être un frein au développement d’une entreprise. ».

En s’appuyant sur les services AWS, OpenClassrooms dispose ainsi de plus de temps pour se concentrer sur le développement de son activité et sur l’innovation au profit des étudiants. Migrer vers le cloud lui a notamment permis d’accélérer son expansion à l’international et donc de proposer ses services à des étudiants étrangers. Confiant, Mathieu ambitionne de délivrer plus de 500 diplômes reconnus par l’État cette année et surtout d’aider ses étudiants à trouver un emploi : « Si nos étudiants connaissent une belle réussite professionnelle, c’est parce que nos formations sont tournées vers les métiers de demain. Une nouvelle carrière commence maintenant sur OpenClassrooms ! ».